Swinging Ovide (Métamorphoses #2)

// Culture, mal logement et insertion

En 2015 – 2016, le projet Ma maison est un théâtre, s’emparait de la problématique de l’habitat, du vivre ensemble et de la démocratisation culturelle. Grâce à ce projet le Théâtre du Mantois a travaillé en partenariat avec des structures de proximité comme l’association Déclic, un accueil de jour pour les SDF et les personnes en grande précarité de logement. Swinging Ovide est un nouveau projet s’inscrivant dans la continuité du travail amorcé avec ces partenaires.

img_2279

« il apparaît que la pratique artistique est une des clés majeures pour retrouver confiance et envie de se reconstruire, de se projeter dans l’avenir. Il devient urgent de réaffirmer la nécessité d’un accès à la culture pour tous ». Préconisations de la Fondation Abbé-Pierre

Au delà d’un désir de prolonger une expérience, ce nouveau projet a vu le jour grâce à une volonté très affirmée des travailleurs sociaux de l’association Déclic et des artistes du Théâtre du Mantois, d’approfondir leur travail pour favoriser l’insertion des publics accueillis grâce à la dimension culturelle et artistique.

// Faire swinguer Ovide : un travail autour des Métamorphoses

Pendant l’année 2015/2016, lors de la résidence d’artiste en établissement scolaire, portée par le Théâtre du Mantois, les élèves du collège Sully de Rosny-sur-Seine ont travaillé sur la thématique des « Métamorphoses ». Il nous est apparu très rapidement qu’une approche artistique à développer auprès de personnes en situation de grande précarité ferait complètement sens en s’articulant autour de cette même problématique :

img_2360Les personnes concernées ont souvent subi une métamorphose sociale, négative, qui les a conduits à la précarité. Les aider à « retrouver confiance » à « se reconstruire » (selon les termes de la Fondation Abbé-Pierre), c’est d’une certaine façon les amener à une autre métamorphose, positive, pour tâcher de se projeter dans l’avenir.

  • Pour amorcer le projet , les membres de l’atelier d’écriture du Théâtre du Mantois ont travaillé sur une version courte et simplifiée d’une douzaine d’histoire d’Ovide.
  • Depuis le mois de Septembre, la compagnie du Théâtre du Mantois – et notamment Christian Roux, musicien protéiforme, auteur et compositeur – travaille en immersion avec un groupe de personnes en situation de précarité via l’association Déclic pour s’essayer ensemble à faire swinguer Ovide. Une approche centrée sur la musique, le chant, la mélodie mais aussi sur la matière textuel autour des histoires d’Ovide sous forme de poèmes, chansons, balades, slam, … afin de composer avec les participants des morceaux à formes variés. Par la suite, ils ont enregistré les morceaux et réalisé des clips aux côtés de Catherine Parmart, vidéaste. Plusieurs ateliers (écriture et musique) se sont fait en commun avec le groupe de Déclic et l’atelier écriture du Théâtre du Mantois.
  • Parallèlement, deux comédiens interviennent auprès d’un groupe de bénéficiaire du centre d’hébergement d’urgence Saint-Yves en utilisant comme matériau de base les textes retravaillé par l’atelier d’écriture : au programme jeux théâtraux ou corporels, lectures, variations,… afin de faire entrer ce groupe dans une démarche artistique et une métamorphose positive.